Suite à l’intérêt continu des femmes pour la BB Crème lancée en 2011 et la Miracle Sleeping Crème en 2015, Garnier s’inspire une fois de plus du marché asiatique avec ses Masques Tissu. L’experte Florence Bernardin nous offre une immersion dans cette nouvelle tendance beauté asiatique.
  • Quelle est la force du marché asiatique en termes de soin pour le visage ? Comment décririez-vous l’offre ?

    L’Asie apporte une nouvelle bouffée d’air frais aux cosmétiques occidentaux, en termes d’application, de texture, de rituel et bien plus encore. Les femmes asiatiques ont des attentes différentes concernant la texture, les besoins d’hydratation et le vieillissement. Par exemple, en Corée et en Chine, les femmes commencent à utiliser des produits de beauté très jeunes. L’offre est donc différente, mais aussi plus dynamique avec un flux constant de nouveaux produits pour capter leur attention et répondre à leurs besoins.

  • Quelle est la différence entre les Asiatiques et les Occidentales dans leur approche de la beauté et du soin ?

    Les rituels de soin d’origine asiatique sont parfaitement complémentaires avec l’approche occidentale de la beauté, à la fois en termes de méthode d’application et de « superposition » des textures.

    Les femmes asiatiques sont également beaucoup plus attentives à la synergie entre « l’intérieur » et « l’extérieur », entre la peau et le bien-être global du corps et de l’esprit.

    En Asie, une belle peau n’est pas tenue pour acquise, c’est le résultat d’un dur labeur – soin, techniques d’application spécifiques et nettoyage. Les femmes asiatiques font particulièrement attention à la texture de leur peau, qui doit non seulement être aussi lisse que possible (pas de pores visibles), mais aussi uniforme et sans imperfections. En Asie, les taches sont le signe de l’âge le plus préoccupant, pas les rides. Cette approche axée sur le soin va de pair avec un mode de vie équilibré (sommeil, alimentation, rythme de vie, etc.), c’est pour cela que l’on dit que « la beauté vient de l’intérieur ».

  • Quel genre de rituel de beauté les femmes asiatiques suivent-elles et combien de temps y consacrent-elles ? Pourquoi l’hydratation est-elle si importante pour elles ?


    Le rituel de beauté asiatique est certainement le plus long du monde, que ce soit en Chine, en Corée ou au Japon. Il se construit par superposition : une série de produits à la texture légère sont appliqués les uns après les autres. L’objectif est d’obtenir une peau hydratée, lisse et rebondie, sans pores visibles et bien évidemment sans imperfections. Les produits hydratants asiatiques sont appliqués couche après couche afin de procurer à la peau une hydratation maximale (lotion, texture hydro-gel, Hydra Bomb – bombe à beau) et de la retenir à l’intérieur (émulsion, crème, huiles). Une peau parfaitement hydratée présentera alors certaines qualités très recherchées. Gorgée d’eau, elle sera lumineuse, transparente et lisse. Elle affichera tous les signes de jeunesse et de fraîcheur, qui sont les attributs d’une peau saine. Cette notion de santé, mais aussi de vitalité, est la clé de la beauté – aujourd’hui et à l’avenir. L’eau est le principal constituant de la peau et sa source d’équilibre selon la médecine orientale traditionnelle. Par conséquent, en maximisant l’hydratation dans le cadre de leur rituel de soin quotidien, les femmes asiatiques font tout leur possible pour lutter contre les signes de l’âge.

    Le rituel de beauté asiatique fait également appel à des techniques spécifiques, comme les masques et les massages, pour renforcer l’action des produits eux-mêmes. L’étape de nettoyage (démaquillage et nettoyage profond) s’effectue dans la salle de bain, car elle nécessite l’utilisation d’eau. L’application des soins est quant à elle généralement réalisée assise devant la coiffeuse, ce qui change profondément l’approche des produits et leur importance, mais aussi la vision du temps.

    En Asie, l’approche temporelle se mesure en cycles, rythmes et rituels, mais comme au Japon, elle peut être extrêmement précise et demander une certaine discipline et concentration afin d’optimiser l’instant présent. Cette perception du temps est étroitement liée à la culture bouddhiste, qui enseigne l’importance de vivre dans l’instant présent.

    C’est pourquoi les routines de beauté peuvent sembler longues et ritualisées. Mais elles sont aussi une manière d’exister, de vivre l’instant présent avec plus d’intensité, d’aborder la beauté avec pleine conscience : la manière dont vous vous asseyez, le placement des produits, la gestuelle d’application... Tout cela contribue à l’expérience du rituel de beauté : toucher les textures, sentir les parfums, prendre soin de soi... et profiter pleinement des multiples bienfaits sensoriels.

  • Le Masque Tissu Hydra Bomb est la réponse de Garnier à une autre tendance qui ne cesse de gagner du terrain en Asie et, depuis peu, dans le reste du monde. En quoi cette tendance consiste-t-elle et quels besoins cible-t-elle ?

    Imbibé de produits de soin, le masque tissu est un autre exemple démontrant à quel point les rituels beauté venus d’Asie apportent constamment de nouvelles idées dans l’univers des cosmétiques.

    Sans rinçage, il diffuse un soin concentré et offre des résultats concrets, immédiatement visibles, propres à satisfaire la quête de beauté des femmes asiatiques.

    Le masque tissu permet également d’apporter à domicile une technique auparavant réservée aux instituts : le masque facial professionnel. Il fonctionne comme un programme de soin concentré, et ses effets sont immédiatement visibles. Voilà une autre raison de son succès : il constitue un moyen plus abordable d’obtenir des résultats de qualité institut.

    Avant tout, il améliore la qualité de la peau en repulpant, lissant et affinant sa texture. La peau absorbe beaucoup d’eau lorsque le masque est sur le visage, car les actifs pénètrent doucement, mais en profondeur. Sa qualité s’améliore grâce aux ingrédients actifs et au temps de pose du masque.

  • Comment cette tendance du masque tissu s’est-elle développée, depuis son lancement en Asie jusqu’à sa diffusion internationale ?

    Elle est apparue il y a plus de trente ans au Japon, sous forme de soin de luxe pour le Spa. Elle s’est ensuite diffusée plus largement à partir de son adoption par le marché coréen, en 2004.

    Aujourd’hui, il s’agit d’un produit plus sophistiqué, non seulement en matière de texture, mais également des ingrédients, de la forme et de la couleur. Le nombre de produits sur le marché a augmenté de manière exponentielle, faisant du masque tissu un élément à part entière du rituel de beauté quotidien des Coréennes.

    En s’inspirant du masque asiatique, Garnier a créé ce masque tissu pour proposer aux Européennes cette technologie auparavant inaccessible en dehors de l’Asie.


  • On a l’impression que les masques tissu viennent tout juste d’arriver en Europe. Pourquoi les Occidentales ne les utilisaient-elles pas avant ? Selon vous, qu’est-ce qui a changé dans leur mode de vie et leur approche de la beauté ?

    Traditionnellement, les Occidentales ne sont pas très à l’aise à l’idée d’être vues avec un masque facial en dehors de l’intimité de leur salle de bain. Mais elles ont désormais réalisé ses bienfaits indéniables, en adéquation avec leur mode de vie moderne axé sur le bien-être et sur l’efficacité, principalement à cause du manque de temps.

    Même si les femmes asiatiques ont une approche différente de celles des Occidentales concernant le temps et la beauté, le manque de temps reste le problème universel du 21e siècle. Les femmes sont alors partagées entre le besoin d’arrêter le temps et celui de l’optimiser au mieux.

    Le masque tissu est la solution idéale, car il répond simultanément à ces deux besoins !

    Il offre à toutes les femmes la possibilité de profiter de leur rituel de beauté comme d’un moment pour soi grâce au temps de pose du masque, mais aussi l’opportunité de rentabiliser ce moment en faisant autre chose en même temps. Elles peuvent alors choisir de vivre cet instant comme un moment de pur plaisir et de détente, ou comme une activité.

  • Comment fonctionnent ces masques ? Quels bénéfices apportent-ils ?

    Un masque tissu est comme un pyjama pour le visage, un cocon dans lequel vous l’enveloppez. L’un des principaux avantages du masque tissu repose sur sa capacité à adhérer à la peau. En effet, les matériaux et formes utilisés ont été constamment améliorés dans ce but.

    Une fois le masque appliqué sur le visage préalablement nettoyé, vous pouvez profiter du temps de pose pour vous détendre tout en maximisant ses bienfaits visibles... Le temps de pose devient alors un précieux moment de relaxation !

  • Comment ces masques s’intègrent-ils dans le rituel de beauté d’une femme ?

    Les Coréennes et les Japonaises aiment se démaquiller dès qu’elles rentrent à la maison. Elles considèrent que le maquillage est comme un masque qu’il faut retirer pour redevenir soi-même. Elles commencent alors leur rituel de soin en début de soirée.

    Le masque tissu offre un moment de beauté en harmonie avec les besoins de leur peau. Il a révolutionné les rituels de soin asiatiques en apportant une dimension unique que les Japonaises appellent « Shinagara cosme », qui se traduit plus ou moins par « cosmétiques en faisant autre chose ».

    Les Chinoises l’utilisent comme un soin ciblé et concentré. Elles aiment vérifier la saturation du tissu en l’essorant... En fait, un masque tissu est souvent imprégné de l’équivalent d’un flacon de sérum (ou plus) et d’ingrédient naturels.

    Les Coréennes l’utilisent maintenant sur une base quotidienne. Le masque tissu s’est rapidement imposé comme le « shot de beauté » – la boisson vitaminée pour la peau en Corée !

    Les Japonaises découvrent de nouvelles manières de l’utiliser, sous forme de soin de luxe pour le Spa, ou de soin tout-en-un simple et efficace à appliquer à tout moment.